Panier

Chargement en cours ...

septembre 2022

Découverte du quartier sud de la ville antique de Sens (Yonne)

 Vue aérienne de la partie basse du site en cours de fouille. © P. Noguès, Inrap.


Vue aérienne de la partie basse du site en cours de fouille.    © P. Noguès, Inrap.

 

À Sens, l’Inrap fouille une vaste zone de la ville antique, en partie baignée par la nappe phréatique. Ces conditions hydrologiques ont permis une conservation exceptionnelle des vestiges, notamment en bois. Des aménagements du Moyen Âge tardif complètent les connaissances sur l’évolution de cette partie de la ville antique.

Depuis mi-mai, les archéologues de l’Inrap fouillent une parcelle de 7000 m² à Sens (Yonne) sur prescription de l’État (DRAC Bourgogne – Franche-Comté) en amont d’un projet de construction de logements sociaux (Habelis). Cette vaste opération archéologique d’une durée de huit mois permet d’étudier une occupation antique au sud de la ville jusqu’alors inconnue.

Un quartier inconnu

L’opération archéologique de l’avenue Senigallia constitue la plus vaste zone fouillée de la ville antique. Cette étendue permet d’étudier l’évolution de tout un quartier, encore inconnu, situé sur l’extrémité sud de la capitale des Sénons. Il s’organise en îlots urbains autour de la via Agrippa (sous l’actuelle avenue Senigallia) et une voie divergente du quadrillage de la ville gallo-romaine qui traverse l’emprise. Les niveaux archéologiques supérieurs (IIIe s. apr. J.-C.) montrent une organisation classique. Des bâtiments, d’architecture assez modeste, s’alignent perpendiculairement aux voies et sont bordés de trottoirs à portique. La fouille, qui a débuté sur les parties basses, proches de la nappe (ouest de l’emprise), révèle la présence d’une occupation précoce, suivie de bâtiments arasés, peut-être dès le IIe s. apr. J.-C. ou au début du IIIe s. apr. J.-C.

 

 Cuvelage en bois conservé au fond d'une grande latrine antique. © S. Alix, Inrap.


Cuvelage en bois conservé au fond d’une grande latrine antique. © S. Alix, Inrap.

 

 

Sur le sommet nivelé de ces constructions, on observe la présence d’installation tardo-antiques (IVe-Ve s. apr. J.-C. ?) sur poteaux et sablières basses. Des lignes de poteaux pourraient délimiter des enclos, auxquels il faut adjoindre quelques bâtiments. En outre, des aménagements du Moyen Âge tardif ont été découverts : des fossés, une fosse cuvelée en bois, ainsi qu’une sépulture. Ils viennent compléter la vision dans le temps long de l’évolution de cette partie de la ville antique.

 

La suite sur : https://www.inrap.fr/decouverte-du-quartier-sud-de-la-ville-antique-de-sens-yonne-16739?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=n%25C2%25B0%252054%2520%257C%2520jeudi%252029%2520septembre%25202022