Panier

Chargement en cours ...

décembre 2021

Une occupation de l’âge du Bronze à Mably (42)

À la périphérie du célèbre arsenal de Roanne, sur la commune de Mably (département de la Loire), trois archéologues d’Archeodunum ont mis au jour un très grand bâtiment vieux d’environ 3500 ans (milieu de l’âge du Bronze). Associé à deux petites annexes, cet édifice de près de 160 m2 constitue une découverte tout à fait remarquable pour la région.

 

 

 

 

Plan des vestiges. © Archeodunum SAS.

Plan des vestiges. © Archeodunum SAS.

 

Seize hectares et trois fouilles

L’intervention archéologique a pour origine la création d’une zone d’activité de près de 16 hectares aux abords de l’arsenal de Mably, un vaste projet porté par la communauté Roannais Agglomération. Dès les années 2017, un diagnostic archéologique réalisé par l’Inrap a mis au jour des vestiges anciens, conduisant l’État (Service régional de l’archéologie) à prescrire trois fouilles. En septembre 2021, Clément Moreau et son équipe ont pris en charge le Lot 1, d’une surface 3 900 m2.

Cent structures et quelques bribes d’arsenal

Après les quatre semaines de décapage et de fouille, près d’une centaine de structures ont pu être étudiées, photographiées, dessinées et fouillées entièrement. Les vestiges les plus récents appartiennent à des parties démantelées de l’arsenal militaire, installé et développé à partir de 1917. Il s’agit notamment de plateformes bétonnées au nord de l’emprise, ultimes traces des parties communes des baraquements des ouvriers travaillant pour l’arsenal. Deux milles ans auparavant, c’est un fossé parcellaire de l’époque romaine qui traverse le sud de l’emprise.

 

 

 

Fouille en cours des trous de poteau du grand bâtiment. © Archeodunum SAS.

Fouille en cours des trous de poteau du grand bâtiment. © Archeodunum SAS.

 

 

© Archeodunum SAS.

© Archeodunum SAS.

Du bois au cœur des Métaux

Ce sont toutefois des vestiges de l’âge du Bronze qui ont constitué l’enjeu scientifique principal de la fouille. Comme son nom l’indique, cette première période de la Protohistoire correspond au développement de la métallurgie du bronze, entre 2200 et 800 av. J.-C. Elle voit l’essor d’une société agropastorale de plus en plus hiérarchisée, avec des réseaux d’échanges complexes et un artisanat spécialisé. Les vestiges identifiés à Mably datent a priori de la deuxième moitié de la période, entre 1600 et 800 avant notre ère.

Durant cette période, dans nos régions, les bâtiments sont généralement à ossature de bois, avec des parois en terre habillant des poteaux profondément ancrés dans le sol. Si ces architectures ont disparu depuis longtemps, la fouille permet de retrouver les fosses d’ancrage, voire les négatifs des pièces de bois.

Calibre d’exception

Au sud de l’emprise, deux grandes lignes parallèles de trous de poteau dessinent un très grand bâtiment de 27 m de long pour près de 6 m de large. Sa toiture était probablement à deux pans avec des grandes parois sur petits poteaux et des structures intermédiaires pour soutenir la charpente. Au centre, une interruption de la paroi permet une entrée depuis le nord, avec quelques poteaux qui pourraient dégager la partie centrale de l’édifice. Le reste des poteaux faîtiers a pu être effacé par le fossé antique, qui passe par coïncidence au centre du bâtiment.

La découverte d’un tel bâtiment est très rare, car très peu de plans d’édifices bien conservés sont connus pour l’âge du Bronze. En Rhône-Alpes, c’est encore plus exceptionnel, et des comparaisons seront à rechercher vers d’autres sites archéologiques dans le nord-est de la France et le sud de l’Allemagne.

 

Fouille d'un vase de stockage enterré. © Archeodunum SAS.

Fouille d’un vase de stockage enterré. © Archeodunum SAS.

 

 

Deux petits bâtiments

Un peu plus au nord, au centre de la surface de fouille, un petit bâtiment est associé à plusieurs autres traces de poteau. Le plan de l’architecture, avec une surface assez réduite de 30 à 40 m², reste difficile à interpréter.

Dans l’angle nord-ouest, une autre concentration de structure a été retrouvée lors de la fouille. Il s’agit là encore de trous de poteau, qui semblent notamment dessiner une petite structure circulaire de 3 à 4 m de diamètre. À proximité, un vase enterré devait servir de récipient de stockage.

Tous contemporains ?

Les archéologues ont recueilli quelques charbons et des tessons de céramique caractéristiques de l’âge du Bronze. Ces objets incitent à penser que le grand bâtiment et les petits bâtiments circulaires sont probablement contemporains. Nous serions alors en présence d’une occupation de l’âge du Bronze en bord de Loire, avec sa grande maison, probablement collective et à multiples usages (habitation, étable, lieu de stockage…), et deux annexes domestiques ou agricoles.

 

Roannais Agglomération a désormais récupéré son terrain, la fouille du deuxième lot vient d’être terminée, et une troisième est à venir. Côté archéologie, une dizaine de nos experts va analyser l’ensemble des données recueillies (photos, dessins, objets, etc.). La céramique va être étudiée pour parvenir à dater et comprendre la fonction du site. Des prélèvements de terre effectués dans certains trous de poteau seront tamisés pour tenter de retrouver d’anciennes graines carbonisées ou des charbons. Ces derniers seront envoyés à un laboratoire pour réaliser des datations radiocarbones. Tous les résultats seront rassemblés dans un rapport de fouille abondamment documenté, qui permettra de mieux comprendre pourquoi et comment vivaient les hommes entre 1600 et 800 av. J.-C. en bord de Loire.

 

Source : https://www.archeodunum.com/arsenal-et-vieux-poteaux/