Panier

Chargement en cours ...

août 2019

Une découverte archéologique aide à prouver la conquête d’Israël par Babylone

La découverte actuelle est l’une des plus anciennes et peut-être la plus importante par son importance historique, car la conquête babylonienne de Jérusalem est un moment majeur de l’histoire juive.

Par Zachary Keyser, The Jerusalem Post, 14 août 2019

 

This is one of the Scythian type arrowheads found in the destruction layer from 587/586 BCE. (photo credit: MT ZION ARCHAEOLOGICAL EXPEDITION/VIRGINIA WITHERS)

L’une des pointes de flèches de type scythe mises au jour dans les couches de destruction de 587/586 av. J.-C. ©: Mt Zion Archaeological Expedition/Virginia Withers.

 

Les archéologues ont mis au jour des preuves montrant la validité de la conquête babylonienne de la ville sainte de Jérusalem en 587/586 avant notre ère, telle que décrite par la Bible, selon un communiqué publié plus tôt cette semaine.

Une équipe de chercheurs de l’Université de Caroline du Nord, Charlotte, qui a fouillé la colline du mont Sion à Jérusalem, a déclaré avoir découvert des pointes de flèches datant de cette période, des couches de cendres, des cuvettes de l’âge du Fer, ainsi qu’un « bijou” – un gland ou une boucle d’oreille en argent doré – caractéristique de la période en question.

« L’équipe estime que le nouveau gisement peut être daté en fonction de l’événement spécifique de la conquête en raison du mélange unique d’objets et de matériaux trouvés – poteries et lampes, côte à côte avec des preuves du siège babylonien représenté par du bois brûlé et des cendres, et un certain nombre de pointes de flèches en fer et en bronze de type scythe, typiques de cette période « , a écrit l’équipe d’archéologues de l’UNC dans un communiqué.

Le projet archéologique du mont Zion est co-dirigé par Shimon Gibson, professeur d’histoire à Charlotte, Rafi Lewis, maître de conférence au Ashkelon Academic College et membre de l’Université de Haifa, et par James Tabor, professeur d’enseignement religieux à Charlotte. Le groupe travaille dans la région depuis plus d’une décennie et a fait de nombreuses découvertes importantes relatives aux nombreuses périodes historiques de la ville antique.

En juillet 2019, les archéologues ont trouvé des preuves concernant le sac de la ville lors de la première croisade. La découverte actuelle est l’une des plus anciennes et peut-être la plus importante par son importance historique, car la conquête babylonienne de Jérusalem est un moment majeur de l’histoire juive. Les chercheurs ont déclaré que le mélange unique d’artefacts et de matériaux trouvés, ainsi que la façon dont ils ont été retrouvés – recouverts de couches de cendres – renforcent à la fois la période et le type d’événement destructeur qui s’est produit à cette époque.

« Les explications alternatives pour les artefacts peuvent être éliminées », affirment les chercheurs dans leur publication. « Personne n’abandonne ses bijoux en or et personne n’a de pointe de flèche dans ses ordures ménagères. Franchement, les bijoux sont une trouvaille rare sur les lieux d’un conflit, car c’est exactement le genre de chose que les attaquants vont piller et fondre ensuite.

Gibson a expliqué que les pointes de flèches sont connues sous le nom de « pointes de flèches scythes » et ont été découvertes sur d’autres sites de conflits datant des VIIe et VIe siècles avant notre ère. « Ils étaient assez courants à cette époque et sont connus pour être utilisés par les guerriers babyloniens », a-t-il expliqué. « Ensemble, ces éléments témoignent de la conquête historique de la ville par Babylone, car la seule destruction majeure que nous ayons à Jérusalem pour cette période est la conquête de 587/586 av. J.-C.

Les tessons de potier aident à dater la découverte plus précisément, considérant que les éclats de lampe trouvés sont typiques de la période. « C’est le genre de chaos que l’on s’attend à trouver dans une habitation en ruine après un raid ou une bataille », a déclaré Gibson. « Des objets ménagers, des lampes, des morceaux de poterie brisés qui ont été retournés et cassés… ainsi que des pointes de flèches et des bijoux qui auraient pu être perdus et enterrés dans la destruction. »

La conquête babylonienne, dirigée par le roi babylonien Nabuchodonosor, a été une bataille tragique qui a entraîné la perte de vies humaines, la destruction complète de la ville ainsi que l’annihilation du temple du roi Salomon. La Torah raconte les effets du siège babylonien sur les habitants de Jérusalem avant la conquête : « La ville fut assiégée jusqu’à la onzième année du roi Sédécias. Le neuvième jour du [quatrième] mois, la famine sévit dans la ville au point qu’il n’y avait pas de pain pour le peuple du pays. Ensuite une brèche fut faite dans la ville et tous les hommes de guerre [s’enfuirent] de nuit par le chemin de la porte entre les deux murs… Et il [Nebuzaradan , le capitaine babylonien des gardes] a incendié la maison de l’Éternel et la maison du roi, et toutes les maisons de Jérusalem, même la maison de tous les grands hommes, il les a incendiées » (2 Rois 25: 1-9).

Source https://www.jpost.com/Israel-News/Archaeological-discovery-helps-prove-Babylonian-conquest-of-Israel-598543?amp=1