Panier

Chargement en cours ...

juillet 2018

Out of Africa : nos origines multiples

Artéfacts culturels du Middle Stone Age (période caractéristique de l’Afrique, environ 300 000 – 50 000 ans) provenant d’Afrique du Nord et d’Afrique australe. Crédit : Eleanor Scerri/Francesco d’Errico/Christopher Henshilwood. Photo service de presse.

Artéfacts culturels du Middle Stone Age (période caractéristique de l’Afrique, environ 300 000 – 50 000 ans) provenant d’Afrique du Nord et d’Afrique australe.
Crédit : Eleanor Scerri/Francesco d’Errico/Christopher Henshilwood. Photo service de presse.

 

Nos plus vieux ancêtres venaient d’Afrique, et on a longtemps cru qu’ils s’étaient dispersés depuis une région unique, située à l’est ou au sud du continent. Cependant, l’idée d’un berceau de l’humanité bien localisé est de plus en plus remise en question… jusqu’à étendre ce berceau à l’ensemble de l’Afrique. Fossiles humains, gènes et culture matérielle semblent en effet raconter la même histoire : nos ancêtres auraient été présents assez tôt sur tout le continent, évoluant dans des environnements très différents ; et au cours des 300 000 dernières années, c’est une dynamique complexe de connexions, de séparations et de métissages entre les différentes lignées et cultures qui aurait engendré, à la manière d’un puzzle, la diversité de notre espèce. C’est ce nouveau point de vue qu’a publié le 11 juillet 2018, dans la revue Trends in Ecology and Evolution, un consortium composé de spécialistes de l’évolution humaine, de la génétique et des climats du passé, comprenant deux chercheurs du CNRS¹.

1. des laboratoires Évolution et diversité biologique (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier/ENSFEA) et « De la Préhistoire à l’actuel : culture, environnement et anthropologie » (CNRS/Université de Bordeaux/Ministère de la Culture)