Panier

Chargement en cours ...

avril 2015

Les Étrusques en toutes lettres

Écriture et société en Italie antique

17 octobre 2015 – 29 février 2016

L’écriture étrusque a, de tout temps, fasciné les chercheurs et le grand public. Adaptation de l’alphabet grec, elle est déchiffrée depuis longtemps mais n’étant pas une langue indo-européenne, elle demeure encore en grande partie incompréhensible. À partir du 17 octobre 2015, l’exposition proposée par le musée Henri Prades de Montpellier Méditerranée Métropole – un des rares musées en France à posséder dans ses collections plusieurs témoignages de l’écriture étrusque découverts dans des contextes archéologiques du sud de la France – rendra compte des recherches les plus récentes sur l’écriture étrusque à travers plus de 80 œuvres. Ainsi, diverses inscriptions étrusques majeures, parmi lesquelles la table de Cortone (IIe siècle av. J.-C.), un des trois plus longs textes étrusques identifiés, seront présentées aux côtés de pièces inédites méconnues. De somptueux objets témoins de la civilisation étrusque rappelleront le quotidien de ce peuple : statues en marbre et en bronze, urnes funéraires, vases, miroirs, objets de culte… Construit en cinq sections thématiques, le parcours de l’exposition éclaire le visiteur sur l’apparition de l’écriture étrusque, sa pratique, son rôle dans le fait religieux, sa diffusion par le commerce méditerranéen et sa disparition. Répartis en 16 vitrines, les quatre-vingts objets présentés proviennent de musées et collections italiens, français et croates.

L’exposition présentée au Site archéologique Lattara – Musée Henri Prades de Montpellier Méditerranée Métropole s’inscrit dans un partenariat avec le musée d’archéologie étrusque de Cortone et le musée du Louvre. Grâce à cette collaboration, des pièces rares, issues des collections antiques du Louvre et de Cortone, seront présentés dans la Métropole montpelliéraine et éclairées par l’expertise du comité scientifique qui réunit les conservateurs des musées partenaires. C’est ainsi une exposition archéologique ambitieuse et d’envergure que propose sur son territoire Montpellier Méditerranée Métropole. Les Étrusques en toutes lettres sera ensuite présentée, courant 2016, au musée archéologique de Cortone.

 

LES ÉTRUSQUES EN TOUTES LETTRES – ÉCRITURE ET SOCIÉTÉ EN ITALIE ANTIQUE

• Plus de 80 œuvres réparties en 5 sections thématiques :

– la table de Cortone, l’une des plus importantes inscriptions étrusques ;

– des pièces inédites jamais vues en France : le Liber Linteus, bandelettes en lin d’une momie conservée à Zagreb, inscrites en étrusque ; de la céramique inscrite de Corse ; des objets de la vie quotidienne issues du musée archéologique de Florence.

• Des prêts d’institutions prestigieuses : le musée du Louvre, le musée archéologique étrusque de Cortone, la Cité du Vatican (museo Gregoriano Etrusco), le musée archéologique de Florence, le musée Rodin (Paris)…

• Une coproduction internationale musée Henri Prades de Montpellier Méditerranée Métropole – musée du Louvre – Musée archéologique étrusque de Cortone.

• Un audioguide.

• Un programme d’activités culturelles autour de l’exposition : conférences, ateliers, musique… En collaboration exceptionnelle avec le musée du Louvre

 

Informations pratiques

HORAIRES

Lundi, mercredi, jeudi et vendredi : 10h-12h, 13h30-17h30

Samedi et dimanche : 14h-19h

Fermeture hebdomadaire le mardi.

Fermeture exceptionnelle le 1er et le 11 novembre, le 25 décembre et le 1er janvier.

TARIFS

• Plein tarif : 4€

• Tarif Pass’Métropole (ou Pass’Agglo) : 3€

• Tarif réduit: 2,50€

• Tarif famille : 9€

• Audioguide : 1€ Gratuit pour les moins de 18 ans et les moins de 26 ans résidant dans la Métropole

 

* Le billet d’entrée à l’exposition temporaire donne accès aux collections permanentes du musée

 

Légende

Tête féminine en bronze (Br 2949

© 2009 Musée du Louvre / Daniel Levée et Carine Deambrois

 Tête féminine en bronze (Br 2949 © 2009 Musée du Louvre / Daniel Levée et Carine Deambrois.

Tête féminine en bronze (Br 2949
© 2009 Musée du Louvre / Daniel Levée et Carine Deambrois.