Panier

Chargement en cours ...

septembre 2017

DU NIL À LA LOIRE

La collection égyptienne des musées d’Orléans

Exposition Hôtel Cabu, Musée d’Histoire et d’Archéologie, Orléans
16 septembre 2017 – 11 mars 2018

Restée en réserve depuis 1940, la collection d’antiquités égyptiennes des musées d’Orléans sera enfin dévoilée aux visiteurs suite à d’importantes campagnes de restauration, d’étude des œuvres et dans le cadre du redéploiement des collections du musée d’Histoire et d’Archéologie de l’Orléanais.
Cette exposition retracera l’histoire mouvementée de la collection à travers ses plus belles pièces, tout en témoignant du rôle essentiel de l’abbé Desnoyers et de l’égyptologue Jules Baillet dans sa formation à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Le parcours, au travers de plus de 300 objets et documents, évoquera aussi les conséquences, parfois dramatiques, de la Seconde Guerre mondiale sur ce patrimoine.
La constitution de la collection égyptienne des musées d’Orléans s’est accélérée grâce à l’impulsion de l’abbé François Edmond Desnoyers (1806-1902), directeur du musée historique et archéologique de l’Orléanais. Desnoyers fait don de 700 objets issus de sa collection personnelle et, parallèlement, mène une politique d’achats ambitieuse. L’égyptologue orléanais Jules Baillet (1864-1953), membre de la Mission archéologique française du Caire puis attaché de conservation au musée d’Orléans, rapporte d’Égypte de très nombreux objets destinés au musée.

Plusieurs dépôts de l’État viennent augmenter la collection au tout début du XXe siècle. Ainsi, le musée possédait une remarquable collection d’objets dont plus de 370 provenant du célèbre site d’Antinoé, ville antique située à 300 km au sud du Caire et fondée par l’empereur Hadrien en 132 apr. J.-C. pour son favori Antinoüs. L’exposition présentera les dessins de cette collection de tissus coptes aujourd’hui disparus. En effet, l’incendie consécutif aux bombardements de juin 1940 a détruit la majeure partie des collections, à l’exception de quelques ensembles mis en caisses dès septembre 1939 et cachés dans un château des environs. Cette période dramatique sera évoquée par des objets retrouvés dans les ruines et par des images saisissantes des destructions du musée et du centre-ville.

 

© Musée d'Orléans. Photo service de presse.

© Musée d’Orléans. Photo service de presse.

 
Le visiteur pourra découvrir à cette occasion des objets rescapés de l’incendie, notamment des palettes à fard de l’époque prédynastique de Nagada (4000-3100 av. J.-C.). Des pièces de natures variées (mobilier funéraire, sculptures et objets de la vie quotidienne), dont le mode d’acquisition reste inconnu, couvrent des périodes allant de la Préhistoire à l’époque byzantine. Une vaste campagne de restauration entamée dès les années 1990 s’est achevée en 2016 tant dans le domaine de la céramique, du bois polychrome, du métal, de la pierre que du textile.
Parmi les objets sauvés en 1939 figurent un remarquable modèle d’embarcation funéraire, daté du Moyen Empire (2050-1700 av. J.-C.) ainsi qu’une exceptionnelle collection de 121 cônes funéraires qui plaçait le musée d’Orléans au début du XXe siècle au second rang mondial après celui du Caire. De forme conique, ces terres cuites estampées, placées en frise sur la façade des tombes, portent le nom du défunt.
Après 1940, un élan de solidarité a suscité des dons et legs. Tout d’abord, en 1950, le Dr Richard Bak, collectionneur américain, donne une centaine d’objets égyptiens. C’est le début d’une collaboration avec le conservateur Pierre Jouvellier à qui l’on doit le renouveau du musée après le drame de juin 1940. Mais l’enrichissement de l’après-guerre le plus marquant provient du legs Baillet en 1953. En effet, après avoir largement participé à la constitution des collections égyptiennes avec l’abbé Desnoyers et aidé Pierre Jouvellier dans les années 1940 à identifier les objets retrouvés dans les décombres du musée, Jules Baillet lègue sa collection personnelle riche d’environ 600 objets égyptiens. Parmi eux, la vingtaine de tissus pharaoniques et coptes, aujourd’hui entièrement restaurés, dévoilent tous leurs secrets. Ce legs contient également des masques de sarcophages ainsi que près de 384 ostraca, dont quelques pièces seront présentées avec leur traduction. Ces tessons de poterie, ou plus rarement éclats de calcaire, étaient utilisés comme supports pour l’écriture. La moitié des ostraca, restés dans la caisse de transport d’origine durant de longues années, n’a été redécouverte qu’en 1993.
L’exposition est réalisée en partenariat avec le Département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre, le musée des Tissus de Lyon, les Archives municipales et communautaires d’Orléans et le réseau des médiathèques d’Orléans.

 
Informations pratiques :
Hôtel Cabu, Musée d’Histoire et d’Archéologie
1 Square Abbé Desnoyers à Orléans
02 38 79 25 60
www.orleans-metropole.fr
Horaires :
– Septembre
Du mardi au dimanche : 10h-13h et 14h-18h
– Octobre à mars
Du mardi au dimanche : 13h à 18h
Fermé le lundi et les 1er et 11 novembre, 25 décembre et 1er janvier

Quelques dates…
Colloque – « Autour de la collection égyptienne des musées d’Orléans »
Vendredi 17 – samedi 18 novembre 2017
Auditorium du musée des Beaux-Arts d’Orléans
Conférences
• Vendredi 27 octobre 2017 – 18h30 : Dans l’intimité d’une œuvre par Catherine Letellier-Gorget, commissaire de l’exposition : Le modèle d’embarcation funéraire, pièce maîtresse de la collection égyptienne
Hôtel Cabu
• Mardi 12 décembre 2017 – 18h : Tissus coptes, paganisme et christianisme à la fin de l’Antiquité par Roberta Cortopassi, conservateur en chef du patrimoine, Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France
Auditorium du musée des Beaux- Arts d’Orléans
• Mardi 16 janvier 2018 – 18h : L’histoire mouvementée de la collection égyptienne des musées d’Orléans par Catherine Letellier-Gorget, commissaire de l’exposition
Auditorium du musée des Beaux- Arts d’Orléans
Visites
• Dimanche 1er octobre 2017 – 15h : Visite par Catherine Letellier-Gorget, commissaire de l’exposition (public adulte)
• Dimanche 5 novembre 2017 – 15h : Visite par un guide conférencier (public adulte)
• Dimanche 4 février 2018 – 15h : Visite par un guide conférencier (public adulte)

Pour les enfants et les familles :
Au fil du Nil (6 – 9 ans)
Visite-atelier à l’Hôtel Cabu à 15h
Limité à 12 enfants
Durée : 1h30
Mercredis 29 novembre 2017 et 17 janvier 2018
Voyage au bord du Nil (à partir de 9 ans)
Visite en famille à l’Hôtel Cabu à 15h
Limité à 15 personnes
Durée : 1h30
Mercredis 15 novembre 2017 et 10 janvier 2018
Balade contée avec Kristof Le Garff
Dimanche 3 décembre 15h et 16h (durée 40 min)