Panier

Chargement en cours ...

mai 2017

Des momies égyptiennes à Dra Abou el-Nagra

Le ministère des Antiquités égyptiennes a annoncé la découverte d’une tombe contenant des momies, située dans la nécropole de Dra Abou el-Nagra, sur la rive occidentale de Louxor, en Haute-Égypte. Huit momies ainsi qu’une dizaine de sarcophages en bois aux couleurs vives et près d’un millier d’oushebtis (petites figurines funéraires) ont ainsi été mis au jour.

 

entrée de la tombe. Photo:  Reuters Staff/Reuters.

Entrée de la tombe. Photo Reuters Staff/Reuters. DR.

La tombe appartenait à un certain Ouserhat, un magistrat de la XVIIIe dynastie (celle d’Akhenaton et de Toutânkhamon, entre 1552 et 1295 av. J.-C.), qui portait le titre de “Juge de la ville”. Mais selon Mostafa Waziri, le chef de la mission archéologique, elle a été réouverte pour accueillir d’autres momies au cours de la XXIe dynastie (1069-945 av. J.-C.), au moment où l’unité et la puissance de l’Égypte sont fragilisées par l’existence de dynasties concurrentes ayant leur capitale l’une à Tanis, au nord, et l’autre à Thèbes, au sud.

C’est un tombeau en forme de “T”. Il y a un espace ouvert menant à une salle rectangulaire, un couloir et une chambre intérieure.
Sarcophages examinés par les archéologues. Photo  Reuters Staff/Reuters. DR.

Sarcophages examinés par les archéologues. Photo Reuters Staff/Reuters. DR.

La découverte est importante. Les sarcophages en bois sont brisés mais bien conservés. Ils sont décoré des figures et de symboles aux couleurs vives : jaune, rouge, vert, noir et bleu. Certains contenaient des momies dont au moins une était enveloppée de lin blanc, noirci par le temps. Les fouilleurs pensent que ces momies ont été cachées dans cette tombe plus ancienne pour échapper aux pilleurs qui ont profité de l’affaiblissement du pouvoir central des pharaons, au cours d’une période instable qui a vu le pays se déchirer en deux, pour perpétrer leurs forfaits.

Placés dans un puits profond de huit mètres, au cœur de la tombe, se trouvaient des centaines d’oushebtis en terre cuite, de couleur ocre, petites figurines destinées à servir le ou les défunts dans l’au-delà. Les archéologues ont également découvert des squelettes (crânes humains notamment), des petits vases en argile de toutes tailles et de diverses couleurs : orange, rouge, vert et blanc, ainsi que des masques en bois et la poignée d’un couvercle de sarcophage.

À l’entrée de l’hypogée, deux autres entrées menant à deux autres tombes ont été localisées. Elles attendent encore la visite des archéologues.

 

Bruno Bioul

Vue d'un sarcophage en bois peint. Photo  Reuters Staff /Reuters. DR.

Vue de détail d’un sarcophage en bois peint. Photo Reuters Staff /Reuters. DR.