Panier

Chargement en cours ...

janvier 2021

Découvertes spectaculaires à Saqqara (Égypte)

Une découverte égyptienne majeure a eu lieu récemment en Égypte : cinquante-deux sarcophages du Nouvel Empire vieux de 3000 ans et un papyrus avec un chapitre du Livre des Morts ont été mis au jour par les archéologues égyptiens.

Le 17 janvier dernier, la mission archéologique égyptienne a annoncé la découverte à Saqqarah d’un temple funéraire de l’Ancien Empire. Ils ont également trouvé un papyrus de quatre mètres de long contenant le chapitre 17 du Livre des Morts. Et dans les puits funéraires qu’ils ont fouillés, les chercheurs ont découvert des cercueils du Nouvel Empire, vieux de 3000 ans.

Sarcophage anthropoïde de Saqqara. © Ministère des Antiquités égyptiennes. DR.

Sarcophage anthropoïde de Saqqara. © Ministère des Antiquités égyptiennes. DR.

 

 

Les archéologues ont fouillé le temple funéraire de la reine Nearit, épouse du roi Téti (c. 2255-2235 av. J.-C.), premier roi de la sixième dynastie de l’Ancien Empire, il y a plus de 4000 ans. En plus de découvrir la disposition du temple, ils ont trouvé trois entrepôts en briques de terre séchée attachés au temple pour entreposer des offrandes, des provisions et des outils.

Cinquante cercueils du Nouvel Empire (XVIe au XIe siècle avant notre ère) ont également été mis au jour. Il s’agit de sarcophages anthropoïdes (façonnés selon les contours du corps de la momie) et décorés de représentation des dieux adorés à cette époque, et contenant des passages du Livre des morts. Cette découverte est la première confirmation concrète que Saqqara n’a pas seulement été utilisé pour l’inhumation à la période tardive, mais aussi pendant le Nouvel Empire. Les cercueils ont été retrouvés à 10-12 mètres sous terre, dans des puits funéraires ; leur profondeur a peut-être été un facteur déterminant dans leur préservation.

 

Livre des Morts.

Livre des Morts. © Ministère des Antiquités égyptiennes. DR.

 

De nombreux autres objets datant du Nouvel Empire ont également été découverts, notamment des masques funéraires en bois, des oushebti (petites statuettes destinées à aider et servir le défunt dans sa vie de l’au-delà) en bois, en pierre et en faïence (céramique émaillée) et des artefacts en forme d’oiseaux. De grandes quantités de poterie, y compris de nombreuses pièces commercialisées du Levant, de la Syrie et de la Crète, ont été trouvées. Il y avait aussi des jeux, dont un exemplaire du fameux Senet (jeux de table apparenté au trictrac ou au backgammon modernes, et dont le plus ancien exemplaire connu se trouve au Musée royal d’Art et d’Histoire de Bruxelles).

C’est la découverte la plus importante de cette année, car elle améliore la compréhension moderne de l’histoire de Saqqara, à l’époque du règne du roi Téti et au Nouvel Empire.