Panier

Chargement en cours ...

août 2018

Découverte de statues à Magnésie du Méandre (Turquie)

Six statues d’époque romaine viennent d’être mises au jour à Magnésie du Méandre, dans le sud-ouest de la province turque de Aydın, district de Germencik. D’après le professeur Orhan Bingöl, directeur des fouilles depuis 1984, il s’agirait de statues représentant quatre femmes et un homme, la sixième étant plus difficile à déterminer. Les statues ont été découvertes dans les ruines du temple d’Artémis, au même endroit, et sont bien conservées. C’est près de 50 statues qui ont ainsi été mises au jour sur le site depuis les premières fouilles menées en 1891 et 1893 par une équipe allemande dirigée par Carl Humann.

 

 

Photo DR

Photo DR

Si l’on en croit Aristote (Commentaires, 173f), Magnésie du Méandre fut une cité grecque d’Ionie, fondée vers 530 non loin d’Ephèse et de Priène par des habitants de Delphes. Le temple pseudodiptère (huit colonnes par quinze) d’Artémis Leucophryène (“aux blancs sourcils”) où les statues viennent d’être mises au jour fut érigé par l’architecte Hermogène vers 200-190 av. J.-C. L’édifice est cité par Vitruve. Il présente un fronton ouvert de trois baies quadrangulaires destinées à éclairer la statue de culte d’Artémis. Sa frise ionique de quarante-trois plaques, conservée au Louvre, représente une amazomachie (combat entre Grecs et Amazones) fidèle aux schémas et conventions du IVe siècle av. J.-C. Elle compte parmi les mieux conservées de l’Antiquité et constitue le plus grand ensemble de sculpture architectural du Louvre.