Panier

Chargement en cours ...

novembre 2018

Centenaire de l’Armistice

À l’occasion du Centenaire de l’Armistice, le Centre Sir John Monash propose de commémorer les disparus, en retraçant l’histoire de chaque famille en temps de guerre.

Le Centre Sir John Monash, ouvert en avril dernier, permet aux visiteurs de replonger dans le passé à l’aide de ses nombreuses archives. En effet, nombreux sont ceux qui ignorent qu’entre mars 1916 et novembre 1918, plus de 295 000 Australiens ont servi au sein de la Force Impériale Australienne en France et en Belgique. Ainsi, les troupes australiennes ont été appelées par l’armée britannique pour soutenir les forces alliées en mars 1916. Parmi ces troupes, près de 46 000 soldats ont perdu la vie et 131 000 ont été blessés au combat.

L’Australie a été un allié sur le front occidental pendant la Première Guerre mondiale. Son histoire est moins connue que celle des autres forces alliées en France. Les troupes australiennes ont répondu à l’appel de l’armée britannique et ont parcouru la moitié du monde vers des territoires inconnus afin de soutenir les forces alliées. Arrivée en France en mars 1916, la Force Impériale Australienne a participé à de nombreuses batailles durant 2 ans et demi. Une ville en particulier n’a jamais oublié les troupes australiennes : Villers-Bretonneux. Les actions australiennes ont joué un rôle déterminant dans la libération de Villers-Bretonneux en avril 1918. Le drapeau australien flotte encore aujourd’hui à Villers-Bretonneux, dont l’une des rues principales a été nommée « rue de Melbourne ».

Le Centre Sir John Monash, un espace immersif  pour commémorer les ancêtres disparus
Le Centre Sir John Monash, du nom du Général Sir John Monash – Chef des forces australiennes sur le Front Occidental en 1918, ouvert en avril dernier, permet aux visiteurs de mieux comprendre le rôle joué par l’Australie sur le Front Ouest ainsi que l’impact de la guerre et les lourdes pertes subies par cette nation encore émergente.

Le Centre plonge le visiteur dans une expérience immersive à travers une technologie multimédia de pointe inédite. Elle génère une expérience sensorielle et instructive en anglais, français et allemand. Le parcours interactif est complété par la présentation d’objets d’époque ayant une résonance particulière pour les australiens, ainsi que par certains objets trouvés sur le site avant la construction du Centre. Pendant la construction, plus de 200 objets et vestiges personnels et 230 kg de munitions non explosées provenant de la Première Guerre mondiale ont été découverts.

Située au cœur du Centre, la galerie immersive assombrie est nichée entre des panneaux de verre plein créant un effet tridimensionnel, et relie la galerie au foyer. Immédiatement au-dessous du toit flottant, l’espace de présentation contraste avec la sortie ensoleillée. La conception fait voyager les visiteurs de l’obscurité à la lumière, de la commémoration à l’interprétation, de la guerre à la paix.

Une application SJMC, téléchargeable sur les téléphones et tablettes des visiteurs
Le Sir John Monash Centre n’est pas un musée traditionnel, créé autour d’objets, mais un centre d’interprétation qui vise à recréer les expériences d’Australiens ordinaires qui ont servi sur le front occidental. L’application offre un certain nombre d’histoires selon l’emplacement du visiteur dans le Centre et des terrains environnants.  L’application peut-être utilisée comme « guide touristique virtuel » dans le cimetière militaire de Villers-Bretonneux, le Mémorial National australien et le Centre Sir John Monash. Au niveau du Mémorial national australien sur lequel sont gravés les noms de plus de 10 700 soldats australiens morts en France et sans sépulture connue, l’appli intègre des données des Archives nationales d’Australie afin que les visiteurs puissent consulter la base de données et trouver les noms de soldats commémorés sur le mur.

Retracer l’histoire des familles en temps de guerre
Avec l’intérêt accru pour le Front Occidental lors de la dernière année du centenaire de l’ANZAC de 2014 à 2018, un nombre grandissant d’Australiens découvrent leurs aïeux militaires, et retracent leurs pas à travers la France et la Belgique. Dans certains cas, les Australiens sont surpris qu’une simple recherche puisse produire un trésor d’informations, de témoignages, de lettres, et de photos, datant d’il y a plus de 100 ans.

Poser une simple question aux membres de la famille, un siècle après la guerre, peut déclencher un champ d’enquête menant à effectuer des recherches en ligne, à recouper des informations, et à embarquer pour un voyage commémoratif bouleversant à l’autre bout du monde.

Plus de 295 000 Australiens ont servi sur le front occidental ; 46 000 sont morts, et environ 131 000 furent blessés. Par conséquent, de nombreux Australiens ont de nos jours un aïeul qui s’est battu, et/ou est mort en France ou en Belgique. Le mémorial dispose d’un centre de recherche où le personnel et les bénévoles peuvent se rendre disponibles pour aider à l’interprétation des états de service et autres document.

 

À propos du Centre Sir John Monash
Le Centre Sir John Monash raconte l’histoire de l’Australie sur Front Occidental lors de la Première Guerre mondiale, à travers les mots de ceux qui y ont servi. Ce Centre d’interprétation révèle l’expérience des Australiens sur le Front Occidental à travers une série d’installations multimédias interactives et d’expériences immersives. Le Centre Sir John Monash permet aux visiteurs de mieux comprendre le parcours des Australiens ordinaires ainsi que d’avoir une meilleure connexion avec les endroits où ils ont combattu et sont morts.

Plus d’information sur le site : https://sjmc.gov.au
CENTRE SIR JOHN MONASH
Route de Villers-Bretonneux
80800 Fouilloy